De la Serre aux Parcs, en passant par la "maison de retraite", les cabannes en bois avec lampes chauffantes, l'infirmerie, les bassins, et les plantations, le Parc a fière allure aujourd'hui, pour le grand confort des pensionnaires...et la grande satisfaction de l'équipe qui a fournit un travail magnifique.

Le début de l'aventure

Des années de bénévolat dans une autre structure de protection animale m'ont permis de comprendre et de voir les conditions de vie des animaux de refuge et d'approcher la misère qui les amenait jusqu'a nous.

Forte de cette expérience, j'ai décidé de tenter de leur apporter autre chose en créant ma propre structure, ayant bien conscience de l'ampleur de la tâche.

Heureusement, j'étais entourée de personnes sensibles à mon combat, qui se sont unies financièrement pour m'aider et, grâce à leurs dons, l'Association a pu acquérir un terrain de 8000 m2, sur la Commune de Cheval-Blanc (Vaucluse), en pleine nature, au pied du Luberon.

Mon mari et moi avons commencé à aménager des parcs,

des abris, des maisonnettes douillettes et confortables pour héberger les premiers arrivants.

Peu à peu, une équipe de bénévoles s'est constituée, nous allégeant la tâche. Ainsi, nous avons continué à nettoyer, aménager, organiser, structurer ce grand espace vide du départ.

Une infirmerie (avec l'aide de la Fondation Brigitte Bardot pour le matériel que nous remercions vivement), une cabane "buanderie" et une cabane "nourriture" ont vu le jour, et "la maison de retraite" pour les seniors jusqu'à l'aménagement de bassins dans chaque parc créé, que les pensionnaires affectionnent particulièrement.

Aujourd'hui, le parc accueille 300 chats et 17 chiens (30 chats à l'ouverture du parc) et les bénévoles continuent le travail d'entretien, de construction de cabanes, de plantations de fleurs et massif et d'aménagement divers pour le confort des pensionnaires, sans oublier au quotidien la distribution de nourriture, les soins, les moments de câlins à tous ces loulous au passé souvent bien douloureux.

Toutes ces réalisations se sont auto-financées, tant bien que mal, sans aucune subvention (sauf infirmerie pour les matériaux), simplement avec les dons, les parrainages , la volonté et la générosité de tous les acteurs présents dans cette aventure depuis le début.

 

Merci à eux.

 

Suzanne